Course 3 – Valkenswaard (2)

Valkenswaard, troisième GP de la saison marque le retour des GP en Europe après un longue tournée loin des bases de l’ensemble des teams.

Rentré dernier sur la grille après sa disqualification de la veille, Jeffrey Herlings voit son coéquipier Jordi Tixier signer le meilleur départ devant Julien Lieber, Max Anstie, Glenn Coldenhoff et Prit Ratsep. Très à l’aise dans le sable, Anstie passe rapidement son coéquipier alors qu’Herlings est déjà sixième au passage de la ligne d’arrivée. Le Néerlandais suit con compatriote Coldenhoff et passent tous le deux le Belge Lieber. Dominateur sur ses terres depuis 2010, le jeune prodige KTM ne tarde pas a revenir sur les hommes de tête. Après avoir buté quelques tours derrière Anstie, Herlings second attaque son coéquipier Tixier leader depuis le début de la course. Second du provisoire en arrivant ici, Romain Febvre intègre le top 20 à quinze minutes de la fin mais ne marquera aucun point lors de ce premier débat. Plus rapide, les deux officiels KTM distance Anstie troisième. A dix minutes de la fin, l’irréparable se produit et Herlings passe en tête. Suite à un blockpass viril mais correcte Butron envoie Ratsep et sa KTM se coucher en haut d’un appui. Vainqueur de la manche qualificative, Coldenhoff met la pression sur Nicholls dans les quatre derniers tours sans pour autant trouver une solution. Herlings remporte la première manche devant Tixier, Anstie, Nicholls et Coldenhoff.

Retrouvé après deux premiers GP en demi-teinte, Tixier part de nouveau en tête suivit cette fois-ci par Coldenhoff, Ratsep, Nicholls et Lieber. S’en suit une grosse bagarre en début de manche entre les trois premiers, Nicholls ayant dépassé Ratsep pour le gain de la troisième place. Auteur d’une fin de manche canon lors de la première course, Petar Petrov est contraint à l’abandon dès le début de la seconde et semble se plaindre du coude gauche. Plus loin dans le pack se dessine une bataille 100% britannique entre Pocock, Bakns-Browne et Anstie alors que devant Nicholls passe en seconde position. Auteur d’un moins bon départ, Herlings double Anstie après dix minutes et continue sa marche en avant sans pour autant dominer ses adversaires. Anstie sixième, suit à distance Herlings dans sa remontée. A mi-course ce dernier est déjà troisième et roule deux secondes plus vite que son coéquipier leader. Derrière les positions sont figées entre la quatrième et la dixième place. Comme en première manche, Tixier leader depuis le premier virage est dépossédé de son leadership dans les ultimes minutes. A terre dans le premier tour, Butron chute de nouveau en percutant la moto de Lieber. Victoire et doubler d’Herlings devant Tixier et Nicholls. Anstie (3-6) échoue au pied du podium en quatrième position à trois petit points de Nicholls.

1

En MX1, Evgeny Bobryshev signe le holeshot “Get Athena” devant son coéquipier Max Nagl, Antonio Cairoli, Tanel Leok et Kevin Strijbos. Deux des principaux concurrents (Clément Desalle et Jérémy Van Horebeek) chutent dans les premiers virages. Cairoli lui n’aura pas attendu longtemps et passe en tête dès le premier tour mais Bobryshev le suit de près. En attaquant Xavier Boog, Joël Roëlants percute l’arrière de la KTM, chute et met un temps fou a redémarrer sa monture. Dernier après sa chute au départ, Desalle est dixième après dix minutes de course. A mi-course Ken de Dycker passe ne seconde position avant de revenir sur son leader d’écurie et de le passer comme lors de la manche qualificative du dimanche. Bobryshev en profitant pour recoller au duo KTM. Leader, de Dycker chute dans les vagues et laisse le commandement des opérations à Cairoli qui devance le Russe. Sur une trajectoire inédite sur la ligne de départ, Gautier Paulin double Max Nagl pour la cinquième position. La victoire revient à Cairoli qui s’impose avec une petite marge d’avance sur Bobryshev et de Dycker revenu proche du pilote Honda dans les derniers instants. Leok et Paulin complètent le top 5.

Bobryshev réalise de nouveau le meilleur départ en seconde manche devant Philippaerts, Nagl, Cairoli et Strijbos. Le pilote Suzuki passe Cairoli sur le camel à la sortie des vagues tout comme de Dycker un peu plus loin. Auteur d’un bon premier tour, les deux belges pointent à la deuxième et troisième places sur la table d’arrivée. L’explication Italienne débute alors pour la cinquième place, celle-ci tournant à l’avantage du “Wordl Champ”. Ultra rapide en première manche de Dycker récupère la première place au bout de cinq minutes quand les pilotes suivants (Barragan, Van Horebeek et Philippaerts) s’arrêtent au stand et abandonnent. A neuf minutes du terme, Cairoli passe en seconde position en doublant Bobryshev. En arrière plan, une belle bagarre se profile pour la neuvième place entre Leok, Goncalves et Roëlants. En fin de manche, Cairoli revient mettre la pression sur de Dycker mais reste en seconde position. Magnifique victoire de De Dycker qui s’impose devant son chef de fil, son compatriote Strijbos, Bobryshev et Paulin.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *