Course 9 – Maggiora (Italie)

De retour au calendrier cette saison après plus de quinze ans d’absence, la mythique piste de Maggiora accueillait ce week-end le neuvième GP de la saison sous une chaleur écrasante et un public venu nombreux pour encourager les pilotes transalpins.

Vainqueur surprise de la manche qualificative la veille, Alexander Tonkov signe le meilleur départ et est suivi par Jake Nicholls, José Butron, et Dean Ferris. En tête après avoir creusé l’écart dans les premiers tours, Tonkov commet une faute en perdant l’avant de sa Honda et laisse Butron mener la course. Un groupe de cinq pilotes se détache ensuite du reste du pack. Menacé par Jeffrey Herlings, Tonkov revient sur le leader qui ferme les portes avant même la mi-course. Le premier abandon est à mettre au crédit de Maxime Desprey sur casse mécanique. Derrière, un duel viril oppose Nicholls et Ferris qui n’hésitent pas à aller au contact. Sous pression pendant plusieurs minutes, Butron accélère le rythme et le groupe de cinq passe à trois à mi-course. Comme en France, Herlings attend la moitié de la manche pour commencer à attaquer ses adversaires et passe en tête. Après s’être débarrassé de ses collègues Yamaha (Pocock/Ferris), Christophe Charlier revient tout proche de Jordi Tixier. Dans les dernières minutes, Alessandro Lupino grapille des positions grâce à une trajectoire bien à lui sur la ligne de départ. Dans les deux derniers tours Butron s’empare de la seconde place au détriment de Tonkov qui voulant répliquer dans l’ultime virage chute et ne franchit pas la cellule chrono. Nicholls franchit la ligne en troisième position devant Tixier et Charlier.

De nouveau en tête au premier virage, Tonkov mène la course devant Lupino, Herlings, Priit Ratsep, et Butron. Offensif dès les premiers mètres, Herlings passe en seconde position en bas de la première descente. Dans les premiers tours, Max Anstie chute en heurtant un pilote devant lui. Sonné, moto froissée, le pilote Suzuki est contraint à l’abandon. Après trois tours en quatrième position, Butron attaque le pilote local quand Herlings prend le dessus sur Tonkov. Parti dans le groupe de tête, Ratsep se fait passer coup sur coup par Charlier et Pocock. En retrait ce week-end après un podium lors de son GP national, Dylan Ferrandis chute. Autre pilote Kawasaki, James Decotis fait un passage par les stands. Auteur d’un départ moyen, Charlier effectue une grosse remontée et double un à un ses coéquipiers de chez Yamaha. Soutenu par son public, Lupino fait la jonction avec Tonkov et menace le pilote Russe avant de trouver l’ouverture deux tours avant la fin de course. Herlings signe un nouveau doublé devant Lupino, Tonkov, Tixier et Butron.

anstie_2279

Devant son public, Antonio Cairoli signe le holeshot devant Xavier Boog, Clément Desalle, Ken De Dycker et Kevin Strijbos. Départ loupé de Gautier Paulin qui effectue une grosse remontée dans le premier tour à l’inverse d’Evgeny Bobryshev qui chute. Auteur d’un départ moyen Tommy Searle remonte tour après tour. Le premier coup de théâtre apparaît très vite dans la course avec la chute du leader qui repart quatrième. Une chute combinée de Searle et Davide Guarneri retarde les deux pilotes qui repartent en dehors du top-15. Deux tours après sa chute, Cairoli récupère la troisième place et emmène avec lui Jérémy Van Horebeek et Paulin. Auteur d’une grosse chute lors de la manche qualificative, David Philippaerts chute de nouveau et abandonne. A mi-manche, Cairoli hausse le rythme et lâche progressivement les deux officiels Kawasaki mais chute de nouveau au moment où Jonathan Barragan, également pilote KTM abandonne sur casse moteur. Leader après la chute de Cairoli, Desalle passe la ligne d’arrivée en vainqueur devant De Dycker, Paulin, Cairoli et Van Horebeek.

Le second départ est une copie conforme du premier, un pilote KTM est en tête en la personne de Boog qui devance Paulin, Cairoli et Van Horebeek. Immédiatement doublé par les deux cadors, Boog redouble Cairoli et occupe la seconde position avant que les Belges De Dycker et Van Horebeek ne le doublent facilement chose que Cairoli n’avait pas su faire. Vainqueur de la première manche, Desalle est sixième derrière Maximilian Nagl. Tout comme lors du premier débat, Bobryshev chute. Record du tour sur record du tour, Cairoli double Van Horebeek et revient rapidement sur son coéquipier. Une fois second, il tombe les chronos et revient de façon impressionnante sur Paulin. Les trois derniers tours sont d’une grande intensité, le public pousse son pilote mais Paulin garde le dessus et remporte la manche ainsi que le GP devant De Dycker et Cairoli.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *