Course 13 – Lausitzring (Allemagne)

Tout nouveau au calendrier après le forfait du GP de Russie, l’enceinte du complexe automobile (Eurospeedway) du Lausitzring accueillait le treizième GP de la saison.

Sur sa Yamaha, Mel Pocock signe le meilleur départ devant Jordi Tixier, Dean Ferris, Jeffrey Herlings et Jose Butron. Gratifié du Holeshot, Pocock chute à la fin du premier tour alors que son coéquipier Ferris tente de s’accrocher à la roue arrière d’Herlings. La bataille fait rage plus loin entre les pilotes KTM Tixier/Coldenhoff/Nicholls. En bagarre pour la troisième place du provisoire, Butron et Christophe Charlier sont à la lutte pendant plusieurs tours. Alessandro Lupino et Romain Febvre sont tous deux victimes de chutes. Sur un tracé qu’il comparait à un supercross Américain, Max Anstie est sixième après quinze minutes de course alors que dans le même temps, son coéquipier Jérémy Seewer chute. Le duel entre les pilotes de l’Est oppose Petar Petrov et alexander Tonkov et c’est le pilote Yamaha qui prend le dessus. Après un passage à vide, l’explication reprend de plus belle entre Ferris et Charlier. Habitué à de grosses chaleurs, Anstie profite des dernières minutes pour doubler Coldenhoff. Herlings remporte la première manche devant Charlier, Tixier, Anstie et Coldenhoff.

Les positions s’inversent au premier virage de la seconde manche puisque Tixier est en tête devant Pocock, Coldenhoff et Herlings. En réalisant son meilleur départ depuis longtemps, Anstie est quatrième au deuxième tour. A l’attaque dans tous les virages, Herlings commet quelques erreurs mais n’arrive pas à passer Tixier avant quatre tours. Si le hollandais va rapidement s’échapper, un trio se forme avec Tixier/Coldenhoff/Anstie pour la seconde place. Abandon pour Tonkov et Lupino sur problème mécanique. Second de la première manche, Charlier après avoir été pris dans un accrochage au premier tour pointe dans le top 15 après vingt-cinq minutes quand son futur coéquipier des nations est menacé. Passé en troisième position, Anstie touche avec son pied le haut de l’appel du saut d’arrivée et chute violemment. Herlings signe un nouveau doublé devant Tixier, Coldenhoff, Butron et Ferris. Anstie (4/9) termine cinquième du GP.

germany-gp-gallery-6_gallery_full

Non certain de conserver sa place dans l’équipe IceOne, Rui Goncalves signe le holeshot devant Kevin Strijbos, Gautier Paulin, Joël Roëlants et Antonio Cairoli. Les trois hommes forts du classement vont rapidement prendre le dessus sur le Portugais. Paulin creuse un petit écart en début de course et laisse Cairoli et Desalle se battre pour la seconde place avant le dépassement du Belge. En tête depuis le premier tour avec cinq secondes d’avance, Paulin chute lourdement devant la pitlane et ne repartira pas de la journée au contraire de Max Nagl qui repart loin après un accrochage avec Jérémy Van Horebeek. Vainqueur de la manche qualificative, Tommy Searle troisième est dans le rythme des leaders mais plus loin derrière. Sur ce terrain rapide et piegeux, Goncalves part lui aussi à la faute et va se blesser au cou dans sa chute. Auteur de sa plus belle manche de l’année, Roëlants est victime de l’attaque de Strijbos dans les cinq derniers tours. Victoire de Desalle qui devance Cairoli, Searle, De Dycker et Strijbos.

Ayant annoncé sa volonté de gagner la seconde manche pour gagner le GP, Cairoli part en tête devant Milko Potisek, Tommy Searle et Clément Desalle. Souvent ensemble depuis quelques courses, Searle et Desalle sont à la lutte dans les premiers virages et précèdent un duel de poids lourds entre Evgeny Bobryshev et Ken De Dycker. A mi course, le grand Belge est revenu sur Searle et le passe pour s’adjuger la troisième place du podium. Bien que devant son public, Nagl contient Matiss Karro et Van Horebeek pour la huitième place avant de rentrer aux stands pour se faire asperger d’eau en raison des fortes chaleurs. Visiblement à son aise sur ce tracé, Karro double respectivement Van Horebeek, Nagl, Bobryshev et Roëlants. Cairoli remporte la seconde manche devant Desalle, De Dycker, Searle et Strijbos.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *