Course 4 – Arco Di Trento (Italie)

Premier GP européen de l’année après la tournée Qatar/Thaîlande/Brésil, la piste d’Arco Di Trento située dans le nord de l’Italie accueillait le quatrième GP de la saison 2014.

Vainqueur de la manche qualificative la veille, Valentin Guillod signe le meilleur départ dans la première manche devant Jérémy Seewer, Jordi Tixier, Tim Gajser et Jose Butron. Leader de la catégorie MX2, Arnaud Tonus chute dès le premier virage avec Petar Petrov alors que Mel Pocock et Aleksandr Tonkov s’accrochent eux un peu plus loin sur la piste. Rapidement dans la course, Butron et Gajser doublent Tixier handicapé par une blessure au poignet gauche. Leader, Guillod chute et laisse la tête de la course à son compatriote Seewer pendant quelques secondes avant que Butron ne s’en empare pendant deux tours avant l’attaque d’Herlings sur l’espagnol. Quatre tours après sa chute, Tonus est déjà dixième alors que devant une bagarre à quatre oppose Herlings, Butron, Seewer et Gajser qui est dans l’échappement de la KTM #84 pendant de longues minutes. Dans sa remontée, Tonus doit en découdre avec ses compatriotes suisses mais aussi avec le slovène Gajser qu’il passe à quatre tours de la fin. En fin de course, Anstie chute une seconde fois et rentre au stand. Herlings s’impose devant Tonus, Gajser, Guillod et Seewer.

Second départ et second holeshot de Guillod devant Romain Febvre, Glenn Coldenhoff et Butron. Gajser, Yamamoto, Graulus et Van Doninck sont tous les quatre à terre au premier virage. Victime d’un contact avec un autre pilote, Dylan Ferrandis abandonne (sélecteur de vitesse cassé). Coldenhoff prend les commandes au second tour mais Guillod le repasse deux tours plus tard. Sixième, Herlings prend le dessus sur Butron pour la cinquième place. Tonus passe lui Febvre qui voit revenir sur lui Herlings. A l’entame des quinze dernières minutes, Coldenhoff passe de façon autoritaire le leader pour essayer de s’échapper. Guillod ne peut le suivre et est mis sous pression par le duo Tonus/Herlings. Après avoir passé Tonus, Herlings trouve cette fois-ci rapidement la faille sur Guillod. Coldenhoff remporte la seconde manche devant Herlings, Tonus, Guillod et Febvre.

1932587_1384037248507526_867492843703578774_o

Sur sa Kawasaki, Gautier Paulin signe le holeshot devant Steven Frossard, Clément Desalle, Maximilian Nagl et Jérémy Van Horebeek. Antonio Cairoli est lui très mal parti et pointe en dehors du top 20 au moment où Frossard chute et est percuté par Evgeny Bobryshev alors qu’il allait pour récupérer sa moto. Sur un circuit plutôt difficile, Cairoli arrive à doubler et intègre le top 10 après neuf minutes de course avant de doubler trois pilotes en un tour pour occuper la septième place. Van Horebeek chute et perd la troisième place au profit de Bobryshev avant de la récupérer quelques minutes plus tard. En fin de manche, Nagl attaque son coéquipier et le passe. Bobryshev craque ensuite et est dépassé coup sur coup par Nagl, Strijbos et Cairoli. Paulin remporte la course devant Desalle, Van Horebeek, Nagl et Strijbos.

Comme Guillod en MX2, Paulin réalise aussi le holeshot de la seconde manche devant Desalle, Strijbos, Bobryshev et Nagl. Cette fois-ci c’est Van Horebeek qui a réalisé un mauvais départ mais revient assez vite aux avant-postes en profitant de la lutte entre Bobryshev, Nagl et Cairoli. Bobryhsev est le premier à partir à la faute et est percuté dans le dos par Van Horebeek qui ne peut l’éviter en l’air. En tête, Paulin est contraint à l’abandon après que sa moto ne se soit mise à fumer. En essayant de hausser le rythme en fin de course, Cairoli chute et perd deux places tout comme David Phillipaerts. Dans les derniers instants, Van Horebeek dépasse Strijbos mais ne peut revenir sur le leader. Desalle s’impose donc devant Van Horebeek, Strijbos, Cairoli et Nagl.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *