Course 9 – Saint Jean d’Angély (France)

Pour le neuvième GP de la saison, la piste toute remodelée du circuit du Puy de Poursay à Saint Jean d’Angély accueillait une nouvelle fois les pilotes de GP après une année d’absence au calendrier.

Vainqueur de la manche qualificative le samedi, Jeffrey Herlings part comme la veille en tête du pack devant Max Anstie (placé à l’extérieur de la grille suite à son abandon le samedi), Valentin Guillod, Arnaud Tonus et Romain Febvre. Second, Anstie est vite distancé par le leader et doublé par les Suisses puis par Ivo Monticelli mais ce dernier cale avant le mur et chute, perdant un temps fou à repartir en course avant de s’arrêter aux stands. Devant les deux pilotes suisses se livrent bataille avant que le pilote Kawasaki ne passe. Inconfortable, Anstie perd places après places pour terminer septième. Homme fort de la catégorie EMX250, Jorge Zaragoza qui pour l’occasion roule en MX2 chute en fin de course. Herlings remporte la première manche devant Tonus, Guillod, Jordi Tixier et Romain Febvre.

Au départ de la seconde manche, c’est une nouvelle fois Herlings qui s’élance en tête devant Febvre, Tonus, Jose Butron et Guillod. Au début de course, une chute collective sur l’un des sauts en montée du circuit implique Guillod, Monticelli et Julien Lieber. Devant Tonus tient bon le rythme du leader. Pour la troisième place, Febvre est menacé par Tixier et Tim Gajser. Le pilote KTM prend le dessus sur son compatriote à mi-course. Dans les derniers instants, Herlings creuse l’écart et remporte également la seconde manche en devançant Tonus, Tixier, Febvre et Gajser.

10298586_664207646991445_7958977455488821778_o

Max Anstie Saint Jean d’Angély 2014.

Le départ de la première manche MXGP est une copie conforme des départs de ces dernières semaines, à savoir qu’Antonio Cairoli signe le holeshot devant les KTM de Dennis Ulrich et Matiss Karro qui devance lui les belges Clément Desalle et Jérémy Van Horebeek. Au premier virage, Sebastien Pourcel et Jake Nicholls s’accrochent et sont à terre. Dans le premier tour, Steven Frossard cale et repart au delà du top 20. Desalle passe en seconde position suite à une erreur de Karro qui va chuter quelques minutes plus tard derrière le mur, offrant la quatrième position à Ulrich qui devance Tommy Searle et Kevin Strijbos. Suite à un contact avec Evgeny Bobryshev, Searle chute en fin de manche tout comme Cairoli. Certainement énervé contre lui-même, il signe le meilleur temps en course pour se rapprocher du pilote Suzuki qui remporte le premier débat devant Cairoli, Van Horebeek, Strijbos et Bobryshev.

Second holeshot de la journée pour Cairoli qui devance Desalle, Van Horebeek, Ulrich et Frossard. Cette fois-ci c’est Shaun Simpson et Fabien Izoird qui se retrouvent au sol au premier virage. Frossard se faufile dans les premiers virages et passe la ligne d’arrivée en troisième position mais commet une grosse erreur avant les vagues et laisse Van Horebeek passer. A mi-course, les rebondissements sont nombreux : Nicholls abandonne, Xavier Boog chute lourdement et sera évacué sur civière, David Philippaerts chute et emmène avec lui Strijbos. A quinze minutes du terme de la course, Van Horebeek est mis sous pression par le pilote Kawasaki mais va tenir bon toute la manche. Comme en fin de première manche, Cairoli chute une nouvelle fois en voulant doubler un pilote attardé et repart troisième derrière Desalle propulsé leader et Van Horebeek second. Desalle signe de par le fait un doublé inattendu devant Van Horebeek, Cairoli, Frossard et Bobryshev.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *