Course 15 – Lommel (Belgique)

De retour au calendrier cette année en remplacement de l’épreuve de Bastogne, le circuit sablonneux de Lommel a une nouvelle fois fait preuve de sa dureté tant au niveau physique que mécanique. Résumé de la course qui a vu Max Anstie s’imposer pour la première fois de sa carrière en Championnat du Monde MX2.

Démarrant sa machine seulement deux secondes avant le baissé de grille, Max Anstie signe un imparable holeshot devant Romain Febvre, Paul Jonass, Jordi Tixier et Dylan Ferrandis. Alors que dans les premiers virages CHristophe Charlier et d’autres pilotes sont à terre, Febvre perd trois places au profit de ses poursuivants. De retour de blessure au genou, Glenn Coldenhoff vient se livrer à la bagarre entre les pilotes français. Ferrandis prend la deuxième position au quatrième tour et devance donc Tixier, Coldenhoff et Febvre. Tixier profite d’une erreur de Ferrandis pour s’emparer de la seconde position avant la réplique du pilote Kawasaki. Malgré une moto fumante, Tim Gajser continue d’attaquer et double Jérémy Seewer. Abandon pour Jose Butron, Maxime Desprey et Vsevolod Bryliakov. Leader de bout en bout, Anstie gagne sa première manche en MX2 devant Ferrandis, Tixier, Febvre et Jonass.

Tixier s’élance en tête de la seconde manche devant Febvre, Butron et Jonass. Après des départs en sixième et septième position, Ferrandis et Anstie commencent leur remontée à la fin du premier tour au moment où Valentin Guillod chute. Devant, Febvre met la pression au leader et Anstie passe coup sur coup Ferrandis et Butron au quatrième tour. Febvre prend momentanément les commandes au huitième tour mais termine le tour en troisième position derrière Tixier et Anstie. Dans les cinq dernières minutes Anstie chute mais repart sans perdre de place. Dans les derniers instants, Ferrandis et Febvre sont à la lutte. Tixier l’emporte devant Anstie (qui gagne le GP), Ferrandis, Febvre et Gajser.

anstie°IMG_6020

Max Anstie Lommel 2014 @mxmag.be

En MXGP, c’est Maximilian Nagl qui part en tête devant Antonio Cairoli, Kevin Strijbos, Filip Bengsston et Jérémy Van Horebeek qui avec Shaun Simpson passent immédiatement le suédois alors que Priit Ratsep et Milko Potisek ont tous les deux chutés en début de course. Après dix minutes de course, Strijboss fait lever la foule en passant en tête de la course. Gautier Paulin remonte ses adversaires après un mauvais départ en réalisant un quadruple saut avant la ligne d’arrivée. Sous la pression de Paulin revenu troisième, Cairoli passe le leader suivi de près par le pilote Kawasaki. Après un début de course timide, Simpson revient fort pour arracher la troisième position non loin de la seconde de Paulin. Blessé à l’arcade sourcilière, Van Horebeek rétrograde. Cairoli s’impose devant Paulin, Simspon, Ken De Dycker et Strijbos.

Bengsston met un point d’honneur à signer le holeshot de la seconde manche d’une courte tête devant Cairoli, Van Horebeek, De Dycker et Dean Ferris. Simpson tout de suite en action prend la troisième position suivi par le vétéran Marc De Reuver quatrième en début de course. Après trois tours en tête, Bengsston perd deux places et se retrouve troisième avant de rétrograder quelques tours plus loin. Le vent, l’orage puis la pluie viennent perturber la fin de course et bousculer les positions. Les deux pilotes Kawasaki officiels passent De Reuver mais celui s’intercale finalement entre eux à l’arrivée. Cairoli remporte la manche et signe un nouveau doublé devant son coéquipier De Dycker qui a doublé Simpson dans les deux derniers tours ainsi que Paulin et De Reuver.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *