Lommel

C’est sur l’un des tracés les plus exigeant de la saison que se déroulait la onzième étape du mondial MX1/MX2, et on peux dire que cette épreuve au combien difficile tant pour la mécanique que pour les pilotes, a réserver son lot de suspense dans toutes les catégories. Donné vainqueur à l’unanimité par l’ensemble des consultants, Jeffrey Herlings avait bien commencé son week-end en signant le holeshot avant de prendre la poudre d’escampette dans la manche qualificative du samedi, s’imposant devant Ken Roczen et Max Anstie qui a pris le dessus sur Gautier Paulin dans les toutes dernières minutes de courses, ce qui comme à Valkenswaard donnait à Max une bonne place sur la grille pour le lendemain. Mais L’évènement majeur de cette journée de ce samedi fût la dramatique chute de Steve Ramon, évacué sur civière vers l’hôpital le plus proche (actuellement son état de santé s’améliore, pas de paralysie partiel pour le sympathique pilote Belge). La course fût arrêté et un nouveau départ fût redonné où Steven Frossard signa le holeshot et mena jusque dans l’ultime tour où il a subi la dernière attaque d’Antonio Cairoli qui s’impose donc devant Frossard et Bobryshev. Clément Desalle auteur de deux chutes prend la quatrième place.

En MX2, Ken Roczen signe le holeshot en première manche devant Max Anstie, qui va sortir de la piste au troisième virage et repartir attarder avant d’entamer une folle remontée. Devant Jeffrey Herlings creuse un écart de sept secondes avant de commettre bêtement une erreur dans un virage, laissant Ken Roczen revenir puis le dépasser à la mi-manche. A partir de là commence un mano à mano des plus fantastique, les deux pilotes se doublant l’un après l’autre, Jeffrey Herlings ayant finalement le dernier mot après que Ken Roczen ne chute à l’entame du dernier tour. A la troisième position, on retrouve le troisième pilote KTM Jérémy Van Horebeek relégué à plus de cinquante secondes des leaders, auteur d’une course où il s’est vite retrouvé isolé, il va résister au formidable retour de Max Anstie qui passa successivement Joël Roelants, Petar Petrov, Tommy Searle et Gautier Paulin pour revenir buter sur le pilote belge et chuter sans gravité finissant quatrième devant l’étonnant Petar Petrov qui profite de l’accrochage entre Tommy Searle et Gautier Paulin. Tout aussi bien parti en seconde manche les pilotes KTM vont une nouvelle fois s’expliquer dans les premiers tours, Herlings partant à la faute dans le premier tour, repartit sixième il ne va pas mettre longtemps pour revenir dans le garde-boue arrière de Ken Roczen pour le passer dans le troisième tour et s’échapper vers la victoire. Ken Roczen obtient la seconde place devant Jérémy Van Horebeek une nouvelle fois esseulé à la troisième place. Le top 4 reste même inchangé avec la quatrième place de Max Anstie qui retardé par un petit accrochage avec Valentin Teillet va revenir de la vingt-et-unième à la quatrième place signant le cinquième temps chrono de la manche, cependant assez loin de ceux réalisés par les pilotes KTM qui trustent les trois marches du podium devant le consistant Max Anstie (4/4) et Gautier Paulin (7/5). A la régulière, on voit mal comment le titre échapperait à l’un des deux pilotes KTM, Tommy Searle ayant respectivement 90 et 69 points de retard sur Roczen et Herlings. Zachary Osborne (épaule déboitée) forfait jusqu’à la fin de saison voit revenir sur lui Arnaud Tonus et Max Anstie.

Tout comme en MX2, la catégorie MX1 a offert son lot de suspens, mais c’est aussi le vainqueur de la manche qualificative qui signe le doublé. En état de grâce depuis son doublé de Lettonie, le pilote Italien a remis le couvert ce week-end sur ce qu’il considère comme son second « home GP ». Partit deux fois en tête, Cairoli va commettre des erreurs, chutant en tentant de dépasser Clément Desalle en première manche, il repart quatrième derrière son coéquipier Max Nagl qu’il va rapidement doubler puis il dépassera Steven Frossard et Clément Desalle pour s’imposer devant le pilote Suzuki et un Rui Gonçalves opportuniste qui prend le meilleur sur Steven Frossard dans les derniers virages. Rebelote en seconde manche, holeshot d’Antonio Cairoli devant Max Nagl et Evgeny Bobryshev, il creuse immédiatement l’écart mais part tout seul à la faute et repart troisième derrière Max Nagl qu’il va s’empresser de doubler pour se rapprocher du pilote Honda qu’il doublera au neuvième tour pour filer vers la victoire. Derrière Max Nagl va prendre le dessus sur le Russe Bobryshev pour la seconde place de la manche et la troisième du GP derrière Clément Desalle qui bénéficie de la casse mécanique de Rui Gonçalves dans le dernier tour pour monter sur la deuxième marche du podium. Steven Frossard (4/6) concède de précieux points sur le pilote Suzuki. Un nouveau week-end difficile pour les tricolores Xavier Boog (10/12), Anthony Boissière (13/18), Milko Potisek (27/19) et Adrien Van Beveren (22/21). Ces deux derniers étant venus en « wild-card ».

L’épreuve de Lommel marquait aussi l’avant dernière étape du championnat EMX-2, où l’on a assister à une domination des adeptes de la silice puisque Michael Van Wezel (également vainqueur à Valkenswaard) s’est offert la première manche devant Donny Bastemeijer et Priit Rätsep. Dylan Ferrandis et Maxime Despreys termine respectivement septième et huitième. En seconde manche, Donny Bastemeijer va prendre sa revanche et s’imposer devant Kenny VanDueren et Michael Van Wezel, ce qui lui permet de remporte le GP et de montrer que Jeffrey Herlings n’est pas le seul Hollandais à briller dans le sable. Il devance Van Wezel et Vandueren. Romain Febvre (16/13) limite la casse et reprend même des points sur Charles Lefrançois (20/19) qui voit revenir à 1 point de lui Dylan Ferrandis.

Prochain GP ce week-end à Loket (Rep Tchèque) pour les pilotes MX1/MX2.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *