Valkenswaard

Valkenswaard (Pays-bas) et son circuit sablonneux donnait le coup d’envoi de la saison 2012 du championnat du Monde MX1/MX2. Après une belle journée dimanche qui ont vu les officiels KTM remporter les manches qualificatives (Herlings/Cairoli) la journée du lundi allait se disputer sous un temps nuageux puis pluvieux en fin de soirée.

les pilotes MX2 s’élancent pour leurs premières manches et c’est comme la veille Jack Nicholls qui réalise le holeshot devant Butron, Herlings et Van Horebeek. Herlings passe rapidement en tête avant même la fin du premier tour et tente de distancer ses adversaires. Derrière Searle moins bien parti revient aux avant-postes en se débarrassant de Teillet et de Butron avant de s’attaquer à Van Horebeek et de le déborder pour s’emparer de la seconde position. Searle veut limiter la casse et cela se voit sur la piste, il réalise le deuxième meilleur temps de la manche et mène train d’enfer pour se mettre rapidement à l’abri d’un retour des spécialistes de la silice que sont Roëlants et Van Horebeek. Devant Herlings roule trois secondes plus vite au tour que le reste du plateau, en étant le seul à réaliser le « triple jump » qui ramène vers la ligne d’arrivée. Problèmes à l’arrière pour Petrov, Anstie et Coldenhoff qui devront cravacher dur pour revenir dans le top 15. Valentin Teillet cinquième voit revenir sur ses talons un certain Joël Roëlants alors que Nicholls ferme les portes pour conserver sa troisième place alors que Van Horebeek est menaçant sur le pilote Martens. A 10 minutes de course Teillet est septième et ferrandis dixième alors que Tixier passe la vitesse supérieure pour doubler Tonkov, Pocock et Teillet et prendre la sixième place. Il sera imité peu après par Pocock et Tonkov. A mi-course Petrov est dix-septième, Anstie vingtième et Coldenhoff vingt-troisième. Le surprenant Mel Pocock s’incline devant les attaques de Tonkov alors que devant Roëlants a fait le forcing pour doubler Van Horebeek et s’assurer de la dernière marche du podium. Après 35 minutes de course, Herlings s’impose en grand patron en mettant un point d’honneur à mettre un tour à Tonkov (7ème). Il devance Searle, Roëlants, Van Horebeek et Nicholls qui ferme le top 5. La pluie s’est invitée pour perturber les secondes manches de l’après midi. La deuxième manche MX2 est lancée et c’est l’Espagnol Butron qui claque le holeshot devant les deux officiels Kawasaki Searle et Roëlants suivis par Herlings et et Nicholls. Attaqué de toute part, Butron rétrograde de suite, perd trois places et laisse les trois hommes forts s’expliquer tandis que Nicholls chute en voulant blockpasser Ferrandis. Sur le « triple jump » Herlings dépose tout d’abord Roëlants puis Searle qui ne se dégonfle pas mais s’incline à l’entame du troisième tour. Mieux partis Max Anstie et Glenn Coldenhoff sont respectivement quatrième et sixième juste devant Ferrandis que l’on n’attendait pas si bien placé. Le week-end noir de l’équipe Suzuki continue avec l’abandon de Petrov (roue arrière bloquée par le filet vert au bord de la piste). Van Horebeek et Tixier sont obligés de mettre du gros gaz pour revenir de derrière après leur départ complétement loupé. Devant, l’explication entre les pilotes Kawasaki tourne court et profite au Belge Roëlants. Sans suspense, Herlings s’est envolé et tombe les chronos tour après tour. Après 10 minutes de course un trio se forme (Butron/Coldenhoff/Ferrandis) juste devant Van Horebeek avant que Buton ne soit une nouvelle fois trahi par la mécanique de sa KTM. Jordi Tixier en embuscade suit le rythme de son coéquipier pour grappiller quelques positions. Un instant Searle profite d’une erreur de Roëlants pour recoller et lui mettre la pression avant que celui-ci ne reprenne de l’avance en doublant des attardés. Van Horebeek très incisif double Ferrandis et Coldenhoff mais Anstie est déjà loin devant, isolé à la quatrième position. Aucun souci pour Herlings qui s’impose devant Roëlants, Searle, Anstie et Van Horebeek qui clôture le top 5.

582000_357253117658098_250210551695689_1075846_217038658_n

En MX1, Antonio Cairoli a choisi de se placer à l’intérieur pour réaliser un bon départ mais c’est Frossard qui réalise le holeshot devant Cairoli et Christophe Pourcel. L’officiel KTM va mener un gros rythme dans le premier tour suivi de près par Frossard, les deux hommes créent même un léger écart à la fin du premier tour. Paulin pas très bien parti a su se faufiler dans les premiers tours et attaque Desalle alors que Ken De Dycker passe huitième devant Christophe Pourcel . Premier abandon de l’année pour l’officiel Honda Evgeny Bobryshev sur chute. Devant, deux duels : Cairoli/Frossard ainsi que Paulin/Desalle. Rui gonçalves pointent à la dixième place après une sortie de grille totalement loupée, alors que Frossard attaque et double Cairoli avant de se faire une première grosse frayeur puis une seconde en sortant de la piste juste avant la pit-lane, reparti second il laisse une voie royale à Cairoli qui n’en demandait pas tant. Moment choisi par Paulin pour doubler Desalle et revenir sur Frossard qui va commettre une seconde grosse erreur en sortant une nouvelle fois de la piste et repart quatrième. Strijbos double Boog pour le gain de la cinquième place avant que De Dycker ne vienne régler tout le monde en doublant successivement Phillipaerts, Boog et Strijbos pour occuper la cinquième place jusqu’au drapeau à damier. Bataille pour la dernière place du top 10 entre Gonçalves et Leok. Cairoli dispose de 10 secondes d’avance sur Paulin et Frossard, roue dans roue avant que Desalle ne reprenne le dessus sur les deux Français. Pourcel continue de dégringoler et pointe en treizième place quand Phillipaerts double Boog. S’en suit un mano à mano entre Desalle et Frossard qui se rendent la politesse coup pour coup, duel qui tournera à l’avantage du pilote Belge. Devant Cairoli a assommé la concurrence, avec 20 secondes d’avance il gagne la manche devant Desalle, Frossard, Paulin et De Dycker. Dernière manche de la journée pour la catégorie MX1 et Christophe Pourcel (revanchard) signe le meilleur départ devant le trio de tête de la première manche. Il mène quelques instants mais se fait logiquement distancer dans les premiers tours pour occuper la quatrième position au second tour alors que Gautier Paulin chute au second virage et repart bon dernier tout comme Phillipaerts. Grosse baston devant entre Desalle et Frossard arbitré de loin par Cairoli en fin tacticien. Frossard perd cependant un peu de temps en ne sautant pas le triple au contraire de ses deux adversaires. De Dycker est à l’aise dans ces conditions difficiles et revient de la douzième à la septième après 10 minutes de course. Cairoli voyant que Desalle tente de s’échapper, passe Frossard puis Desalle pour s’emparer des commandes de la course. Gonçalves décevant en première manche redore un peu le blason Honda en doublant Barragan pour la sixième place juste derrière Pourcel qui s’accroche après son bon départ. Leok deuxième de l’enduropal du Touquet n’est pas à la fête et occupe la quatorzième place alors que la pluie redouble d’effort. Pourcel suit le rythme des spécialistes que sont Gonçalves et De Dycker. Barragan seul pilote du team L.S occupe une belle septième place devant Strijbos avant de chuter peu après la chute du géant Belge. Cairoli gagne tranquillement cette deuxième manche devant Desalle et Frossard alors que Paulin a effectué une belle remontée, finissant à la septième position en doublant quatre pilotes dans le dernier tour.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *