Fermo

Fermo et son circuit spectaculaire accueillait ce week-end la troisième manche du mondial. Sur un tracé aérien avec plein de sauts, un dénivelé important et une météo Méditerranéenne, toute les conditions étaient réunies pour offrir de belles manches malgré l’arrosage abusif de la piste le samedi soir. Premier à s’élancer les pilotes MX2 se placent derrière la grille pour le départ, départ que ne prendra pas Valentin Teillet encore froissé de sa chute de Sevlievo. Lorsque la grille s’abaisse, stupeur le holeshot est réalisé par Dylan Ferrandis devant les KTM d’Herlings, Van Horebeek, Butron et Nicholls. Placés à l’intérieur les Kawasaki ont loupé leur départ. Sans complexe, Ferrandis attaque Herlings dans le premier tour pour récupérer le commandement mais c’est Van Horebeek qui en profite pour passer en seconde position à la fin du premier tour. Hormis la kawasaki de Ferrandis, c’est le carton plein pour KTM ( 4 dans le top 5) en début de manche. On retrouve également trois Français dans le top 10 avec Ferrandis, Charlier et Tixier. Après son mauvais départ Tommy Searle doit forcer pour limiter la casse mais en forçant il chute et repart dix-neuvième. Devant Nicholls fait parler l’expérience, double Ferrandis et Butron, mais les deux officiels sont bien plus loin devant et ne se lâchent pas d’une semelle. Puis dans la foulée Ferrandis suit Nicholls ce qui lui permet de passer lui aussi l’Espagnol et reprendre sa troisième place avec autorité. Après 15 minutes, Searle occupe la onzième place et son coéquipier Roëlants est lui revenu tout proche du top 5 comme l’étonnant Michael Leib. Tout deux ils vont doubler le duo Nicholls/Ferrandis, l’américain va même doubler le Belge pour prendre la dernière place du podium. Pendant deux tours rien ne bouge avant l’énorme coup de théâtre, la Kawasaki de Searle rend l’âme et son coéquipier chute lourdement dans une descente trouée du circuit. Mauvaise opération pour le titre pour Searle qui devra se rattraper en seconde manche, contrairement à Roëlants qui en termine là son week-end Italien. Grosse frayeur aussi pour Van Horebeek qui chute lourdement mais reste en second position juste devant Leib. Après un début de manche compliqué Herlings s’impose devant Van Horebek et Leib qui réalise son premier podium de carrière, juste devant Nicholls et Ferrandis. Départ de la seconde manche et les ennuis continuent pour Searle qui s’accroche avec Herlings et crée une grosse chute collective impliquant une bonne quinzaine de pilotes qui profite à José Butron qui part en tête devant Van Horebeek, Nicholls et les Yamaha de Leib et Pocock. Les chutes continues dans le premier tour et ce sont Charlier et Kullas qui en font les frais. Cette chute collective a pourtant fait le bonheur du pilote Italien Lupino qui pointe à la cinquième place en début de manche. Derrière les favoris sont repartis le couteau entre les dents et reviennent vite dans les points. Herlings est huitième après cinq minutes de course, quand Searle est lui dans le top 20. Survolté, Leib a remonté ses adversaires un par un et prend le dessus sur Van Horebeek leader, alors que Nicholls connaît un souci mécanique sur sa KTM qui va le contraindre à l’abandon. Tout doucement le pilote Yamaha creuse l’écart en tête de la course sur ses poursuivants, hormis Herlings et Searle personne n’est dans le même rythme que le leader. Les KTM officiels trustent les accessits derrière Leib après que Tixier ait doublé Butron. Pas pour longtemps puisque Searle revenu comme une fusée double tous les pilotes KTM sans forcer et revient tout proche d’Herlings qui occupe la seconde position. Ces deux hommes roulent dans des chronos hallucinants et l’écart avec le leader fond comme neige au soleil. Physiquement amoindri, Leib ne peut contenir le retour des deux hommes forts et ne peut répliquer à leurs attaques. Il finira tout de même troisième de la manche, la victoire revient à Herlings qui résiste dans le dernier tour à Searle qui a bien limité la casse mais perd de gros points au championnat suite à son abandon de la première manche. Au général, Herlings gagne, Leib finit second et Van Horebeek complète le podium.

8

Malmené la veille devant son public Cairoli part de la treizième place alors que ses principaux rivaux ont choisi l’intérieur pour s’élancer. Christophe Pourcel réalise une envolée parfaite suivi de très près par Cairoli, Soubeyras, Gonçalves et Paulin. Surprenant en ce début de course, Soubeyras attaque Cairoli mais se fait doubler par Paulin dans la section rythmée. Un duel Franco-français se dessine donc comme le week-end dernier. En bagarre avec Desalle et les deux officiels Honda, Cairoli va se révolter, passer les trois hommes et revenir doubler Soubeyras. La douleur étant sûrement trop forte (genou) Frossard abandonne. Également légèrement blessé le Portugais Gonçalves rétrograde tout comme Soubeyras animateur de ce début de manche. Lui aussi devant son public, Phillipaerts revient sur Desalle et le double pour le gain de la quatrième place, alors qu’un resserrement s’opère en tête de la course entre ce qui semble être les trois hommes forts du championnat. Opportuniste Bobryshev profite de l’accrochage entre Phillipaerts et Desalle pour récupérer la quatrième place avant que Desalle ne lui reprenne avec autorité. Revenu tout proche de l’homme de tête, Paulin passe même en tête suite à une erreur de Pourcel et attaque le dernier tour en tête mais sort trop large dans l’avant dernier virage, Pourcel en profite pour repasser et s’imposer face à son compatriote. Cairoli clôturant le podium de la première manche. Troisième du premier débat, Cairoli entend bien mettre tout le monde d’accord et s’envole en tête suivi par Pourcel, De Dycker, Strijbos et Desalle alors que Paulin a chuté dans le premier virage. Attaque immédiate de Pourcel sur le triple en montée, Desalle trouve lui l’ouverture sur Stijbos. En début de course les deux Pourcel sont dans le top cinq, respectivement deuxième et cinquième. Plus loin Paulin pointe déjà à la onzième place après trois tours. Sur un terrain truffé d’ornières les chutes sont fréquentes et le second à en faire les frais est Simpson suivi quelques instants après par Barragan. Remontée impressionnante de Paulin qui est revenu au contact de Phillipaerts avant de le déborder dans la partie la plus technique de ce tracé de Fermo où il a montré une aisance tout au long du week-end. Devant les clameurs des tifosis, Cairoli remporte la seconde manche devant Pourcel (qui gagne son premier GP depuis son retour en Europe) et Desalle. Paulin échoue aux portes du top 5 et termine finalement sixième tout près de Bobryshev.

Prochain GP les 12 et 13 Mai à Guadalajara (Mexique).

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *