Guadalajara

Grande première pour le Mexique qui accueillait le premier GP de son histoire, et le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci a été mouvementé. Tout d’abord le samedi, avec une grève des pilotes qui n’ont pas souhaité prendre le départ des manches qualificatives à cause d’une poussière rendant la visibilité quasi inexistante et donc une piste dangereuse. Seul Michael Leib et Max Anstie ont pris part à la qualification qu’ils ont copieusement dominée. Des rumeurs sur la découverte de corps à proximité de la piste et de nombreux vols ponctuent une journée aux conséquences lourdes.

Dans la première manche MX2, c’est Jeremy Van Horebeek qui signe le holeshot devant Teillet, Herlings, Tixier et Searle. Herlings va rapidement prendre la seconde position au détriment de Teillet et tenter de doubler son coéquipier. Seuls partant la veille, Leib et Anstie sont respectivement sixième et neuvième. Devant Herlings est revenu sur Van Horebeek alors que Searle a fait de même sur Teillet. Les deux officiels KTM se livrent un duel sur un tracé copieusement arrosé suite aux demandes des pilotes. Van Horebeek privilégie les intérieurs alors qu’ Herlings prend les extérieurs pour ressortir avec plus de vitesse. Après 10 minutes de lutte, Herlings passe en tête au bout de la section de vagues. Sur un circuit difficile où les pilotes locaux ont du mal à évoluer, il ne faut pas attendre longtemps avant de commencer à doubler des retardataires, retardataires qui vont occasionner un accrochage avec Leib qui sera contraint à l’abandon. Teillet est dans le rythme des leaders mais perd le contact avec le Belge, et voit Searle le dépasser . Beau tire groupé des Français qui occupent les quatrième, cinquième, septième et huitième place avant que Teillet ne chute et abandonne (main). Beau passage de Roëlants qui prend le dessus sur Tixier. Devant Herlings a creusé l’écart et mène une course tranquille alors qu’en fin de course Van Horebeek cale un peu et ne peut rien faire pour contrer le retour de Searle. Herlings gagne donc devant Searle, Van Horebeek, Ferrandis et Tixier. Le second débat est lancé et c’est de nouveau Van Horebeek qui réalise le départ parfait devant Roëlants, Herlings, Tixier et Searle alors que Ferrandis est victime d’un accrochage au premier virage et va abandonner peu après. Premier tour canon du pilote Hollandais qui prend le commandement alors que son plus sérieux rival Searle chute et repart dans le top 15. Roëlants mène un groupe de fou furieux composé de Tixier, Charlier, Butron, Coldenhoff, Nicholls et Anstie. Devant Herlings a creusé un écart conséquent dans les premiers tours et gère son avance. Searle quant à lui revient sur le groupe qui lutte pour la troisième place et attaque sa folle remontée. Jordi Tixier qui se fait pressant sur Roëlants perd l’avant dans un virage et perd quatre places. Charlier est coincé entre les deux pilotes Kawasaki Pro Circuit avant que Searle ne trouve l’ouverture sur le Corse puis sur son coéquipier. Suite à un problème mécanique Butron rentre au stand et ne repartira pas. Sur un tracé à l’adhérence précaire proche de la silice, Coldenhoff est là et occupe la septième place. En fin de course, Searle recolle de nouveau à Van Horebeek et lui ravit de nouveau la seconde position. Herlings (1/1) gagne le GP devant Searle (2/2) et Van Horebeek (3/3).

seuls-max-anstie-6-et-michael-lieb-170-ont-pris-le-depart-et-c-est-ce-dernier-qui-l-emporte-facilement-c-ph-66379-2-zoom-article

En MX1, la question se pose, Desalle va t’ il être en mesure de s’imposer pour la première fois cette saison? Au baissé de grille, c’est encore Pourcel qui part devant et est suivi de près par Cairoli, Desalle et Phillipaerts mais ce dernier va être victime d’un accrochage dans la série de vagues impliquant aussi Boog et Simpson (épaule déboîtée). Desalle se porte aux avant-postes dès le début de course et attaque Pourcel, celui-ci réplique mais c’est bien le Belge qui aura le dernier mot. Blessé à la jambe et au pouce, Goncalves est quatrième juste devant De Dycker. Phillipaerts reparti dernier est passé par les stands et intègre rapidement le top 20, tout comme Xavier Boog. Devant Pourcel a repris les commandes devant Desalle et Cairoli, la bagarre est intense et le Belge récupère son dû et montre la voie à Cairoli qui passe également le pilote Kawasaki. De Dycker étincelant depuis le début de saison revient sur le trio de tête pour tenter de se mêler à la lutte. Desalle mis sous pression par Cairoli doit résister encore 15 minutes s’il veut s’imposer mais c’est sans compter sur la ténacité de l’Italien qui prend les choses en main et semble vouloir s’échapper, ce qu’il réussit à faire tours après tours. Pourcel qui semblait gérer sa troisième place va subir un incident de course (banderole verte dans la roue arrière) et laisse la dernière marche du podium à De Dycker qui termine devant Paulin bien revenu après un mauvais départ. Au second départ Pourcel fait encore parler la poudre est s’envole en tête accompagné de près par Boog, Phillipaerts, Desalle et Leok. Leok se fait immédiatement déborder par Phillipaerts, Cairoli et De Dycker qui en profite pour s’emparer de la quatrième place. Les deux Italiens sont à la poursuite des deux Belges, Cairoli après avoir passé son compatriote, essaye de nouvelles lignes pour pour doubler son coéquipier. Boog sous pression est dépassé par le quatuor qui le précède et s’accroche aux basques du pilote Yamaha. Pourcel mène toujours la course mais concède du terrain. Cairoli à l’aise dans la section rythmée, recolle à Desalle mais perd l’avant et chute un tour plus tard. Il repart cinq devant Boog mais tout le travail est à refaire. Il double rapidement De Dycker, Leok lui revient sur Boog tandis que Desalle est revenu sur Pourcel et prend le leadership. Les quatre hommes de tête sont dans un mouchoir de poche. Phillipaerts incisif allonge les sauts et prend le meilleur sur Pourcel, survolté il prend même la tête pour ne plus la quitter. A trois tours de la fin, Cairoli double lui aussi Pourcel pour s’adjuger la victoire du GP. A la suite d’une erreur de Desalle, le transalpin revient dans son garde-boue arrière sans toutefois pouvoir trouver l’ouverture. Phillipaerts renoue avec la victoire neuf mois après son terrible accident et monte sur la dernière marche du podium derrière Desalle et Cairoli.

Prochain GP les 19 et 20 May à Beto Carrero (Brésil).

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *