St Jean d’Angély

Le retour en Europe est toujours un moment apprécié par l’ensemble des pilotes et des team managers. Ce retour s’effectuait le week-end dernier à St Jean d’Angely à l’occasion du GP de France, piste ayant déjà accueillie de nombreux GP et le motocross des nations en septembre dernier.

Si la journée du samedi a été nettement dominée par les pilotes Kawasaki (Desprey/Searle/Pourcel), la journée du dimanche allait se dérouler tout autrement puisque Jeffrey Herlings signe le meilleur départ suivi par une armada KTM constituée de Van Horebeek, Tixier et Butron. Arnaud Tonus de retour en GP, passe rapidement en troisième position alors que Tixier se fait attaquer de toutes parts dans le premier tour et perd quatre places. Un des hommes fort n’est pas à l’honneur en ce début de course, serré au départ par son plus sérieux rival, Tommy Searle doit mettre la machine en route pour revenir sur la tête de course. Un petit train se forme derrière le pilote Suisse forcément à court de rythme, Teillet (régional de l’étape) est quatrième et premier Français. Ce resserrement profite à Searle qui double un à un ses adversaires. Profitant d’une baisse de rythme de Tonus, Teillet passe troisième mais va devoir surveiller de très près le retour de Searle passé quatrième et qui évolue sur un gros rythme. Devant Herlings mène avec quatre secondes d’avance sur Van Horebeek et vingt sur Searle qui a pris le dessus sur le pilote Vendéen. Duel Yamaha pour la huitième place entre Tonus et Charlier. Bonne course du champion d’Europe Romain Febvre qui tient en respect le cinquième du championnat Max Anstie. La chute de Teillet dans le dernier tour juste avant la pit-lane profite à Roëlants qui termine quatrième juste devant Teillet qui échappe de peu à un nouvel accrochage avec Jose Butron qui lui va tâter de la terre Française. En seconde manche, nouveau holeshot pour un pilote KTM, mais là il s’agit de Jordi Tixier juste devant Tonus, Van Horebeek, Searle et Roëlants. Tonus passe rapidement en tête sur le jump d’arrivée alors que derrière Guillod chute avec Golovkin et Zeni. Herlings mal parti est septième. Tout comme en première manche, Tixier rétrograde au fur et à mesure des tours. Searle lui, cherche l’ouverture pour s’échapper mais Tonus résiste avant de s’incliner quelques tours plus tard. Herlings troisième à vingt-cinq minutes de la fin s’impatiente derrière Tonus. Incontestablement le grand moment du week-end, Herlings découpe littéralement Tonus dans une portion rapide pour le gain de la seconde position. Teillet lui, chute à la sortie des vagues et ferme le top 10. Bagarre Franco française entre Tixer et Charlier avant la chute et l’abandon de ce dernier (blessure à l’épaule). Week-end difficile pour Max Anstie qui part à la faute en touchant la roue arrière d’un pilote retardataire. Dans les derniers tours, Roëlants tente le tout pour le tout pour dépasser les pilotes KTM mais en vain. Searle s’impose dans la seconde manche devant Herlings qui remporte son quatrième GP de la saison et Van Horebeek.

599576_396645433718866_250210551695689_1195067_1033351711_n

Après un GP du Brésil difficile, Antonio Cairoli avait à cœur de remettre les pendules à l’air en revenant en Europe. Malmené le samedi, c’est pourtant lui qui réalise le meilleur départ des hommes forts en se hissant juste derrière Boog doublé dans les premiers mètres par Cairoli et Poucel mais ce dernier commet une erreur et doit repasser l’Alsacien. Goncalves pilote plutôt courtois sur la piste, passe à l’offensive et block-pass Boog qui est immédiatement mis sous pression par Frossard. Paulin fait petit à petit son retour dans le top 6 alors que les deux leaders en profitent pour s’échapper en tête de la course. Paulin perd du temps derrière Desalle mais finit par le dépasser à la fin de la série de vagues, tout comme Goncalves. On retrouve donc trois Français à la poursuite d’un italien, Desalle passe quant à lui le Portugais et devance les deux pilotes Honda. En fin de manche, Paulin a mis la machine en route et revient dangereusement sur Pourcel et le double via une manœuvre autoritaire pour mettre la pression sur Cairoli. Mais le leader n’est pas cinq fois champion du Monde pour rien et résiste au retour de son adversaire, Pourcel, Boog et Desalle complètent le top 5. Le holeshot du pilote KTM ne souffre d’aucune contestation puisque Cairoli possède une moto et demi d’avance au bout de la ligne de départ suivent Frossard, Phillipaerts, Desalle et Pourcel qui attaque le Belge mais cale dans un virage et repart juste devant son frère. Courte seconde manche pour Bobryshev qui chute et abandonne, en seconde position Frossard pourtant blessé, suit le rythme du leader et prend même le commandement suite à une petite faute de Cairoli. Desalle a subi la loi des Français (Paulin et Pourcel) qui ont pris le dessus sur l’officiel Suzuki. Après trois tours en seconde position, Cairoli reprend la tête, au contraire de Frossard qui perd lui trois places en deux virages. Paulin se met encore une fois en avant en signant le meilleur temps en course, il double Phillipaerts alors que Pourcel perd le contact en ne trouvant l’ouverture sur Desalle qu’au bout de dix minutes de lutte acharnée. Paulin lui commet l’irréparable, chute et repart derrière Desalle pour tenter de revenir dans le top 3 et monter sur la seconde marche du podium. Pourcel en profite pour prendre la seconde place en doublant Phillipaerts, tout comme Paulin mais c’est bien le Marseillais qui monte sur la seconde marche du podium derrière Cairoli, auteur du doublé sur la terre de ses principaux rivaux. Rivaux qui en profitent pour recoller sur Desalle au classement général.

Prochain GP ce week-end à Agueda (Portugal).

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *