Uddevalla

Neuvième GP de la saison, Uddevalla marque la mi-saison du championnat. Après un samedi où les conditions de course était difficiles (piste sèche sans ornières), la piste était détrempée et de nombreuses flaques d’eau gisaient sur la piste.

A ce petit jeu là, Dylan Ferrandis réalise le holeshot devant Searle, Herlings et Roëlants. Contact au second virage entre les deux leaders du championnat juste devant Zach Osborne cinquième et bien parti pour son retour à la compétition. A la fin du premier tour, les deux pilotes Kawasaki ont creusé l’écart avant que Searle ne prenne le dessus. Tixier et Anstie eux, chutent et repartent en queue de peloton juste devant Alessandro Lupino qui abandonne. Arnaud Tonus lui repasse par les stands et perd de nombreuses secondes. Dépassé par Searle en début de manche, Ferrandis laisse passer Herlings qui fait le forcing pour revenir sur l’homme de tête. Tixier et Charlier sont respectivement onzième et douzième et se battent pour entrer dans le top 10. Max Anstie, comme beaucoup, suite à une chute repasse par les stands pour changer de gants, première manche difficile pour le britannique qui chute quelques virages après avoir quitté la pit-lane. Van Horebeek profite d’une erreur de Ferrandis pour prendre la 3ème place, place aussi convoitée par Roëlants qui met la pression sur le pilote Français quand la bagarre commence aux avant-postes, celle-ci sera courte, Searle passant par les stands pour changer de lunettes doit laisser la victoire à son rival et repart second. Les abandons et les chutes continuent, pour Van Horebeek (casse mécanique) et Charlier (chute). La victoire revient à Herlings devant Searle, Roëlants, Ferrandis et Osborne. Le départ de la seconde manche est lancée et Ferrandis réalise un nouveau holeshot imparable devant Nicholls, Searle et les deux Yamaha de Charlier et Tonus. Immédiatement dans le rythme, Searle prend la seconde place au moment même ou Herlings et Roëlants chutent et repartent au delà du top 20. Problème dans les premiers tours pour Tonus qui doit repasser par les stands (frein arrière). Devant Ferrandis n’aura mené que deux tours avant de laisser intelligemment passer Searle. Charlier quatrième en début de manche réitère son exploit Brésilien et se bagarre avec Nicholls, Osborne et Van Horebeek. Un block-pass louper d’Osborne sur Charlier amène les deux pilotes à terre faisant le bonheur des pilotes KTM, Van Horebeek récupérant la troisième place au profit de Nicholls. Puis sur sa lancée il double le pilote Bud Racing grâce à un gros freinage en bas de la descente des pits-lane. Englué dans le peloton après sa chute, Herlings limite les dégâts en terminant septième mais perd de précieux points au championnat sur Searle qui s’impose en seconde manche et remporte le GP.

anstie

Particulièrement à l’aise sur ce terrain Suédois la veille lors de la qualification qu’il remporte avec brio, Antonio Cairoli ne va pas connaître le même succès lors de la journée du dimanche. Parti troisième derrière les frères Pourcel, Christophe en tête, il se fait rapidement doublé par Desalle, Phillipaerts puis Bobryshev dans le premier tour. Plus loin derrière le Portugais Rui Goncalves chute et repart loin derrière. Sûrement vexé, le leader du championnat se lance dans une explication Italienne avec le pilote Yamaha quand Desalle lui, passe en seconde position et tente de combler l’écart qui le sépare de Christophe Pourcel. Shaun Simpson tout fraîchement intégré chez Rinaldi en remplacement de Frossard, effectue des prouesses et double les deux Italiens avant que le premier coup de théâtre ne retentisse. Cairoli est arrêté sur le bord de la piste et regarde sa monture, il ne repartira pas (pierre coincée dans la chaîne). Ce qui relance le championnat et semble donner des ailes à Desalle qui est revenu sur Pourcel et le double à la faveur du dépassement d’un pilote retardataire. Strijbos mal parti revient progressivement pour terminer à la cinquième position, profitant de la chute de Phillipaerts (double fracture aux poignets). La victoire revenant à Desalle devant les deux Pourcel, Simpson et Strijbos. Également auteur du holeshot en seconde manche, Christophe Pourcel va mener une bonne partie de la course comme en première manche. Simpson incisif en début de course passe second puis rétrograde à la troisième à la fin du premier tour. Habitué des mauvais départs, Tanel Leok occupe la quatrième place et a réussi son envolée mais est menacé par Cairoli qui met la pression au duo Simpson/Leok. Le Britannique prenant le dessus sur l’Estonien, lorsque Cairoli connaît son second problème en étant englué dans un tas de boue poussé sur le coté de la piste pendant la pause. Cet incident lui coûte son second abandon de la journée et le voit repartir de Suède sans marquer le moindre point. Pendant ce temps là, Desalle a fait ce qu’il fallait pour prendre les commandes de la course juste devant Pourcel et l’étonnant Simpson qui n’est pas distancé pour autant par les deux leaders et tient la cadence avant de perdre deux places sur chute. Cette chute profite à Strijbos et Leok qui n’en demandaient pas tant. Le pilote Belge termine même la manche sur un gros rythme et reprend du temps aux hommes de têtes mais ne pourra trouver l’ouverture sur le pilote Kawasaki. Desalle qui gagne la seconde manche fait la bonne opération du week-end puisque ’avec le zéro pointé de Cairoli, il repart d’’Uddevalla avec la plaque rouge de leader là où il l’avait perdu l’an dernier. Il possède désormais trois points d’avance sur Cairoli et douze sur Pourcel. Gautier Paulin étant légèrement distancé.

Prochain GP les 14 et 15 Juillet à Kegums (Lettonie).

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *