Kegums

Après le GP de Suède, la caravane du mondial file à l’est pour le GP de Lettonie sur le circuit sableux de Kegums, désormais habitué à accueillir les pilotes MX1/MX2.

En première manche Jose Butron signe le holeshot juste devant Van Horebeek, Searle, Nicholls et Roëlants. Dès le baissé de grille, Searle est en mode attaque et veux profiter de la mauvaise place d’’Herlings sur la grille suite à son abandon la veille. Mais l’officiel KTM ne se laisse pas faire et attaque l’Espagnol. Soudain la Kawasaki de l’Anglais fume blanc et il est contraint à l’abandon (durite d’huile sectionnée), il perd par la même occasion une bonne chance de réduire encore son écart sur le pilote Hollandais. Quelques instants après, Van Horebeek croit avoir pris le dessus sur Butron, mais celui-ci réplique, block-pass le Belge et l’envoie au tapis. Joël Roëlants lui, mène une course solide et revient sur les hommes de tête. Après dix minutes de course, Herlings pointe déjà au cinquième rang. Devant, Butron mène la danse depuis le premier tour avant de perdre trois places dans le même tour, laissant Roëlants mener devant Nicholls et Herlings. Les Français Tixier et Febvre sont roue dans roue à la sixième et septième position, dixième, Alessandro Lupino fait une bonne course juste devant les deux officiels Gariboldi. Après par Van Horebeek. La victoire revient à Roëlants devant Herlings, Van Horebeek, Nicholls et Tixier. Une grosse averse s’étant déversée sur la piste, celle-ci est totalement détrempée. Le meilleur départ est signé Van Horebeek devant Searle, Tixier, Roëlants et Anstie, au premier virage Tonus et Nicholls chutent. A la fin du premier tour, Searle déjante sa roue arrière et chute violemment en passant par dessus sa monture, il repasse par les stands, repart en course mais abandonne. A ce moment là, les trois KTM officiels sont aux trois premières places juste devant Max Anstie. Retour difficile à la compétition pour Osborne qui ne marquera aucun point en seconde manche, Roëlants lui passe par les stands pour changer de lunettes et repart couteau entre les dents, il double successivement Anstie, Tixier et Herlings. Dans les stands, la détresse de l’Anglais est palpable sur son visage. Tonkov et Coldenhoff sont à la lutte pour le gain de la sixième place au moment où Roëlants est l’homme le plus rapide en piste. La tristesse de Searle diminue quelque peu avec l’abandon de son rival sur casse mécanique. Van Horebeek leader de bout en bout s’impose devant Roëlants qui remporte le GP et Jordi Tixier. Au général, Herlings possède maintenant 41 points d’avance sur Searle qui voit Van Horebeek (-12 points) revenir sur lui.

319420_10151052012150805_1303251820_n

En MX1, Antonio cairoli avait à cœur de récupérer sa plaque rouge et a entrepris tout son possible en signant le holeshot en première manche devant Goncalves, Desalle, Strijbos et Paulin. Dans le premier tour, Desalle tape la roue arrière de Goncalves et chute au contraire de De Dycker qui est bien parti et produit son effort en doublant Leok et Strijbos. Deuxième chute de Desalle qui passe la roue avant au dessus d’une ornière. En début de course C.Pourcel est dixième et Paulin troisième mais bientôt menacé par De Dycker. Jamais depuis le début de l’année, on avait vu les pilotes Honda si bien placés en début de course. Devant, Cairoli possède vingt secondes d’avance sur le Portugais. La chute de Boog profite à Desalle qui gagne une position supplémentaire, De Dycker lui assure un beau doublé KTM en prenant la deuxième place. Desalle attaque fort mais commet des erreurs derrière Simpson. La victoire revient à Cairoli devant son coéquipier De Dycker, Goncalves, Paulin et Bobryshev. Les choses restent inchangées en seconde manche, Cairoli prend rapidement le commandement devant Strijbos, Paulin, Boog et Desalle. Ce dernier attaque rapidement Boog et occupe la cinquième place derrière Simpson. C.Pourcel est lui treizième et n’a pas réussi à partir avec les hommes de tête, troisième à un moment donné, Simpson se fait repasser par Paulin qui récupère son dû. C’est au même moment que le leader chute et repart juste derrière l’officiel Suzuki, laissant les commandes au Belge Kevin Strijbos non habitué à mener une manche de GP. Derrière Paulin, les positions se figent et tout ce beau monde fond sur le Français. Après un beau début de cours, Simpson rend peu à peu la main et dégringole au classement. Moment choisi par Desalle et les deux officiels KTM pour doubler un Paulin peu inspiré. La chute de Desalle laisse trois KTM au trois premières places, la victoire pour Strijbos devant Cairoli et De Dycker. Desalle et Goncalves complète le top 5. Au général Cairoli repart de Lettonie avec la plaque rouge, chère à l’Italien.

Prochain GP les 21 et 22 Juillet sur la toute nouvelle piste de Semigorje en Russie.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *