Teutschenthal

Dernière épreuve de la saison 2012, la piste de Teutschenthal clôturait le mondial MX1/MX2 avant d’accueillir le motocross des nations l’an prochain. Jugé trop vieux par beaucoup de pilotes et team managers, les organisateurs avaient donc travaillé d’arrache-pied pour rendre ce circuit plus rythmé avec la création de nombreux sauts.

Elliott Banks-Brown à son aise la veille signe le holeshot devant Searle, Tixier, Nicholls et Teillet. Osborne incisif double très rapidement Nicholls et Teillet alors qu’Herlings auteur d’une mauvaise sortie de grille n’est que dixième au premier pointage. A la fin du premier tour, Searle passe en tête suite à une erreur de son compatriote. Osborne continue lui sa remontée en doublant Tixier, premier pilote officiel KTM juste devant son chef de file Jeffrey Herlings dont la monture rend l’âme sur problème mécanique, laissant le Hollandais rentrer aux stands à pieds. Tout comme Larrieu qui pousse sa Kawasaki sur le bord de la piste. En tête de course, Searle creuse l’écart et signe les meilleurs temps chrono tour après tour. Sur un tracé où il est difficile de dépasser, Tonus bute sur Lieber pendant six ou sept tours avant de trouver l’ouverture au prix d’un block-pass régulier. Avantage du tracé dont profite à merveille Banks-Brown avant de s’incliner face à Osborne. Troisième pour son retour à la compétition, l’Anglais est lui aussi trahi par sa KTM faisant ainsi le bonheur de Tixier. Searle s’impose devant Osborne, Tixier, Nicholls et Teillet. En seconde manche, Nicholls signe le holeshot devant Searle, Herlings, Banks-Brown et Tonus. La bagarre tant attendue entre les deux hommes forts du championnat va donc pouvoir avoir lieu pour l’ultime manche de la saison. Mais l’Anglais qui veut terminer sa carrière MX2 sur un doublé est visiblement trop fort aujourd’hui, il passe successivement Herlings puis Nicholls. Trois Anglais sont présents dans le top 5 en début de manche. Plus loin Tixier chute et repart avec le filet vert dans la roue arrière souvent synonyme d’abandon mais par chance ce ne fut pas le cas pour le parisien. A mi-course Tonus passe Teillet, Banks-Brown puis Nicholls en fin de manche pour s’assurer la dernière place du podium. Nouveau problème technique pour Larrieu qui doit observer un passage par les stands. S’en suit une grosse bagarre pour la dixième place entre Tixier et Febvre, les deux Français se repassant de tour en tour. Comme en première manche, la victoire revient à Searle qui signe un imparable doublé devant Herlings, Tonus, Osborne et Nicholls.

3

Massé derrière les barrières pour le retour en GP de Ken Roczen, le public Allemand assiste au holeshot non moins surprenant de Max Nagl devant Cairoli, Paulin, Roczen et Desalle. Départ marqué par une chute collective entraînant Barragan, Simpson, Aranda et bien d’autres. Rapidement les trois pilotes KTM sont aux avant-postes et se détachent du reste du pack, au second tour Roczen prend même le dessus sur le champion du monde au grand bonheur des supporters. C Pourcel lui chute alors qu’il était dans la roue de son adversaire du jour Gautier Paulin. Erreur aussi de Roczen qui perd deux places en calant dans un virage lent du circuit. Moins rapide que ses co-équipiers en début de manche, Cairoli hausse le rythme après dix minutes et prend la tête de la course pour ne plus la lâcher. Mais l’Allemand sur ses terres ne l’entend pas comme ça et s’accroche avant de chuter se retrouvant par la suite derrière Bobryshev, pris en sandwich par deux pilotes KTM (De Dycker et Nagl). Auteur du meilleur temps absolu, Roczen revient tout près de Desalle avant de chuter lui aussi. Cairoli s’impose donc devant Desalle, Roczen, Paulin et De Dycker. Bien décidé à remporter sa douzième victoire de manche consécutive, Antonio Cairoli signe l’envolée parfaite devant Nagl, Roczen, Desalle et Bobryshev. Mais une petite erreur de Nagl profite à Roczen et Desalle. Beau tir groupé des Français avec Paulin, Boog, C.Pourcel, S.Pourcel et Aranda qui occupent les places allant de la sixième à la dixième en début de course. Desalle poussé dans ses derniers retranchements par Nagl subit la loi de l’Allemand et de sa KTM #12. Devant Cairoli déroule et augmente son avance, en fin de manche Nagl revient même sur Roczen et emmène avec lui Desalle mais la victoire revient à Cairoli qui remporte son septième GP de rang, signe son sixième doublé consécutif et termine en vainqueur devant Roczen, Nagl, Desalle et Paulin.

>> Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *